IMG_2225

Le placenta n'est plus.

La néonat' non plus.

Le petit Poussin est rentré avec nous il y a quelques jours. Fin de l'épreuve : des "bips-bips", des perfs, des sondes dans la bouche et dans le nez, des allers-retours à l'hôpital, du relais organisé avec mon Chéri pour rester présents auprès de notre enfant.

Nous avons cohabité avec des équipes médicales de dingue : des personnes compétentes, empathiques, patientes, à l'écoute, discrètes. Une bulle d'air dans ce cauchemar. Nous ne les remercierons jamais assez, et la boite de chocolats que nous comptons leur donner ne sera rien à côté de ce qu'elles ont pu faire pour nous. Toutes ces Femmes.

120 sages-femmes en "patho" et 120 infirmières en néonat.

Nous pouvons enfin mettre cet épisode pourri de notre vie derrière nous, n'en faire qu'un mauvais souvenir, et digérer notre peine. Mon Chéri semble avoir déjà oublié. De mon côté c'est plus compliqué, cela restera gravé dans l'histoire de mon Poussin. Je me dis qu'il sera toujours mon Petit-préma, fragile, avec un masque respiratoire qui m'empêche de le voir. Mon Petit qui a été seul dans un lit éloigné de moi pendant tant de temps.

Bref, nous sommes rentrés. Et malgré le tsunami qui a frappé ma famille, je me trouve sur mon canapé, avec mes 3 mecs à la maison qui dorment à l'heure où j'écris ces lignes. J'ai enfin le droit d'être épuisée comme une jeune mère normale qui allaite toutes les deux minutes heures, de laver des kilos de linge chaque jour et d'avoir à peine le temps de me laver les dessous de bras.

Merci à tous pour vos gentils mots auxquels je n'ai pas toujours répondu. Enormément de personnes se sont montrées présentes, ou auraient souhaité l'être plus, je le sais. J'ai eu une réaction de repli sur moi, sur mon essentiel, sur nous quatre, pendant ces quelques semaines. Comme si je respirais dans un sac le temps que ça passe. La présence de tous, ici comme ailleurs, a été touchante, vraiment.

Back to normal, back to fun, back to life.